fbpx

LinkedIn : pourquoi et comment bien l’utiliser ?

Créé en 2003, LinkedIn s’est progressivement imposé comme le réseau professionnel numéro 1. Ouvert à tous, il permet de développer sa visibilité et son influence en facilitant les relations professionnelles. Le réseau social, comparé à « Facebook en costard cravate », est aujourd’hui incontournable dans le monde de l’emploi pour quatre raisons principales :

  • La plateforme regroupe 500 millions d’abonnés dans le monde, dont plus de 14 millions rien qu’en France.
  • Elle s’impose progressivement comme un canal privilégié de la recherche d’emploi, sur le plan national et à l’international. Une rubrique jobs permet de sélectionner les annonces correspondant à son profil et parfois de candidater directement sur la plateforme.
  • Le réseau est également une source d’information majeure pour se documenter sur les personnes en activité.
  • Enfin, il favorise le partage d’informations et les débats entre professionnels.

Plusieurs versions supplémentaires payantes existent, qui permettent d’accéder à de nouvelles fonctionnalités. Ainsi, l’abonnement Premium permet d’obtenir plus d’informations sur les entreprises et les visiteurs de votre profil et d’envoyer un plus grand nombre de messages. L’abonnement Sales Navigator, quant à lui, s’adresse en priorité aux prospecteurs numériques. Il affine la sélection des cibles pour les campagnes publicitaires, facilite la création de groupes de prospect et envoie des suggestions de prospect à démarcher.

Réseau social professionnel incontournable aujourd’hui, LinkedIn doit néanmoins être utilisé avec précaution. Voici une liste non exhaustive des erreurs à éviter afin d’obtenir la meilleure visibilité possible :

  • Ne pas mettre de photo de profil ou en choisir une qui ne renvoie pas une image assez professionnelle.
  • Écourter les descriptifs pour les diplômes et les expériences professionnelles.
  • Ne pas terminer de remplir son profil.
  • Ne pas sélectionner soigneusement les compétences mises en avant.
  • Faire des fautes d’orthographe.
  • Omettre de citer ses petits travaux et bénévolats.

En tant qu’étudiant, vous serez amené à postuler à des stages ou des emplois. Etre sur LinkedIn il y a quelques années était un véritable atout, mais cela est devenu essentiel de nos jours étant donné la référence qu’est devenu le réseau en matière de recrutement.

Lire la suite...

Les emplois étudiants : Comment s’autofinancer pendant ses études?

Un étudiant sur deux travaille pendant l’année universitaire. Pour financer vos études sans les compromettre, voici quelques pistes à explorer. Pour ne pas nuire à vos études, privilégiez si vous le pouvez des jobs qui n’excèdent pas un mi-temps. Au-delà de 16 heures hebdomadaires, toutes les enquêtes concordent : un travail sans lien avec les études concurrence fortement ces dernières et menace leur réussite.

Trois solutions principales sont envisageables pour obtenir un emploi étudiant.

  • Les agences d’intérim permettent de réaliser diverses missions de durée variable.
  • Le bouche à oreille et le réseau demeurent également une manière commune de trouver un emploi étudiant.
  • Les sites de petites annonces sont très efficaces, d’autant plus que certains sont spécialisés dans un type d’emploi précis (Yoopies, Nounou-top et Maminou facilitent par exemple le baby-sitting).

 

Voici une liste des emplois étudiants les plus prisés en France : 

 

1. Un job sur le campus

Les universités peuvent recruter des étudiants pour une période de 12 mois maximum. Une solution avantageuse pour concilier emploi et études puisque les établissements ont interdiction de vous faire travailler pendant vos enseignements obligatoires et vos examens.

Votre job ? Accueil des nouveaux étudiants, tutorat, renfort du personnel de bibliothèque, soutien informatique, animation sociale, culturelle et sportive… Vous serez employé au maximum à mi-temps pour la période universitaire (1er septembre au 30 juin). Vous pourrez travailler à temps plein entre le 1er juillet et le 31 août.

 

2. Baby-sitter 

Aller chercher de jeunes enfants à l’école ou à la crèche, les faire jouer, leur faire prendre le bain ou leur repas… Le job de baby-sitter s’exerce en journée, le week-end ou les jours fériés selon les besoins des parents, qui recherchent des personnes fiables, sérieuses et responsables, aimant et sachant s’occuper des enfants.

Côté rémunération, le tarif net moyen de garde d’enfants s’élève à 8,76 € de l’heure, en hausse de 1,27 % sur un an. Si vous parlez assez bien une langue étrangère, vous pouvez proposer vos services de baby-sitter en anglais ou espagnol et gagner un peu plus.

 

3. Soutien scolaire 

Maths, physique, français, anglais, informatique… Si vous êtes doué dans une matière, donnez des cours de soutien. Vous pouvez être rémunéré entre 15 et 25 € nets de l’heure. Déposez une annonce auprès des commerçants du quartier. Vous pouvez aussi passer par des réseaux comme Acadomia, Anacours, Complétude ou les cours Legendre (spécialisés aussi dans les stages intensifs pendant les vacances scolaires). Ces entreprises recrutent principalement des étudiants comme intervenants. Attention, elles privilégient souvent les étudiants au moins diplômés bac+3.

 

4. Serveur(se)

Préparer la salle, accueillir le client, prendre les commandes, servir les plats ou les cocktails, encaisser les consommations… Travailler en salle dans un restaurant ou derrière un bar ne semble pas sorcier. Mais attention le rythme d’activité est soutenu, les horaires souvent irréguliers. Vous serez souvent amené à travailler tard le soir, le week-end ou les jours fériés. Prière d’être soigné dans votre tenue, aimable et souriant dans votre attitude. Comme tous les emplois de personnel de service, le job est le plus souvent rémunéré au smic horaire avec quelques pourboires.

 

5. Employé(e) du commerce ou de fast-food

Monoprix, Carrefour, Quick, McDonald’s ou KFC… Grande distribution et chaînes de fast-food sont de gros pourvoyeurs de jobs d’hôtes de caisse, d’équipiers et autres magasiniers. Carrefour embauche ainsi plus de 4.500 étudiants chaque année via des CDI de 8 à 20 heures hebdomadaires.

 

 

6. Livreur à vélo, coursier

Un vélo, un sac à dos et ça roule ! Beaucoup de jeunes pédalent pour des plateformes internet de livraison de repas pour arrondir leur revenu. La promesse de ces start-up de la “Food Tech” ? Jusqu’à 4.000 € de revenus mensuels et des horaires flexibles. Attention, la réalité est bien moins rose : certaines de ces sociétés mettent déjà la clé sous la porte.

Beaucoup vous demandent de travailler avec un statut d’indépendant, auto-entrepreneur et non de salarié. De plus, vous devez souvent fournir l’équipement : un vélo ou un scooter, un Smartphone récent. Renseignez-vous précisément avant de vous lancer ou privilégiez les sociétés de courses qui vous proposent un contrat de  travail en bonne et due forme !

 

7. Auto-entrepreneur

Pour financer ses études, prendre un job étudiant n’est pas toujours simple, surtout pour l’aménagement de son planning. Entre les exigences de l’employeur et l’obligation d’être assidu en cours, cela peut vite devenir un véritable casse-tête.

Devenir auto-entrepreneur peut vous permettre de gérer vous-même votre emploi du temps, en fonction de vos disponibilités. Une période de creux dans vos cours ? Vous pouvez choisir de travailler plus, et de pouvoir vous dégager davantage de temps pour les périodes plus intenses.

Pour trouver de petites missions ponctuelles, vous pouvez exercer dans de nombreux domaines : livraison de repas à domicile, conditionnement, missions de vente, etc.  Des plateformes de mise en relation entre étudiants auto-entrepreneurs et entreprises existent pour vous permettre de trouver facilement des clients (Upwork, Fiverr, Codeur.com…)

Lire la suite...

Étudier en France : tout savoir sur le garant !

Le Garant ! 

Le fameux garant ! Une étape cruciale qui s’avère très contraignante pour certains étudiants. En effet, que ce soit pour acquérir le visa ou pour accéder à un logement en France,  chaque étudiant doit impérativement trouver un garant pour avoir un dossier complet. Ce garant se doit de fournir ses 3 derniers avis d’imposition, 3 derniers bulletins de paie ainsi que ses documents personnels afin de garantir les paiements en cas de non respect de la part de l’étudiant. Cette tâche peut s’avérer difficile pour les étudiants qui n’ont pas de famille proche en France car ils sont quand même obligés de trouver un garant.

  • Si votre garant réside dans un pays étranger éligible, (au Maroc par exemple)
    Votre garant doit être une personne de votre famille proche : père, mère, frères, soeurs, grands-parents, oncles ou tantes maternels ou paternels.

    • Attestation de prise en charge financière complétée par votre garant avec signature légalisée
    • Attestation bancaire du dépôt d’un ordre de transfert, permanent et irrévocable, d’un montant minimum de la contre valeur en dirhams de 615€ par mois
    • Pièce d’identité de votre garant
    • Attestation de lien de parenté avec votre garant (livret de famille ou extrait d’acte de naissance)
  • Si votre garant est salarié : 
    • Attestation de travail
    • Dernier bordereau CNSS
    • Trois dernières fiches de paie
    • Trois derniers relevés bancaires personnels
  • Si votre garant est commerçant ou exerce une profession libérale : 
    • Registre du commerce ou carte professionnelle
    • Dernier avis de patente et quittance de règlement de cette patente
    • Dernier avis d’imposition
    • Trois derniers relevés bancaires professionnels
    • Trois derniers relevés bancaires personnels
  • Si votre garant réside en France ou dans un pays tiers :
    Votre garant doit être une personne de votre famille proche : père, mère, frères, soeurs, grands-parents, oncles ou tantes maternels ou paternels.

    • Attestation de prise en charge de votre garant
    • Pièce d’identité de votre garant et/ou carte de séjour
    • Attestation de lien de parenté avec votre garant (livret de famille ou extrait d’acte de naissance)
    • Dernier avis d’imposition sur le revenu
    • Trois dernières fiches de paie
    • Trois derniers relevés bancaires personnels
  • Si le demandeur autofinance ses études :
    • Attestation bancaire de dépôt sur un compte bancaire français, ou une attestation bancaire du dépôt d’un ordre de transfert permanent et irrévocable, d’un montant minimum  de 615 euros par mois pour la durée du séjour

Voici l’attestation de prise en charge ainsi que l’attestation d’ordre de virement :

Attestations pour garant et prise en charge financière

Il y a néanmoins, dans certains cas, des solutions susceptibles de répondre à cette problématique. Notamment la banque ! Certaines banques peuvent se porter “garant” pour les étudiants. Cela reste à discuter avec chaque banque pour voir les différentes solutions disponibles.

Certains dispositifs de l’état ( Dispositif CLÉ ), concernant les étudiants à leur arrivée en France pour les aider à trouver un logement :

La Clé (caution locative étudiante)  est une garantie de l’Etat qui permet aux étudiants dépourvus de garants personnels de faciliter leur accès à un logement.

La Clé est gérée par les Crous. Le dispositif peut bénéficier à tous les étudiants :

  • Disposant de revenus mais sans caution familiale ou bancaire
  • Cherchant à se loger en France, pour y faire leurs études
  • Âgés de moins de 28 ans

Studenjoy est là pour vous accompagner dans toutes ces étapes et vous expliquer à chaque fois ce que vous devez faire et comment vous y prendre. Nos partenaires offrent des solutions adaptées à différentes problématiques, notamment la recherche de logement. Donc n’hésitez pas, contacter nous, notre équipe sera ravie de vous aider !

www.studenjoy.com

Article rédigé par Amine Elasri – Responsable réseau France chez Studenjoy.

Lire la suite...

Étudier en France : Comment ça marche ?

Étudier en France : Tout d’abord, il existe 2 plateformes d’inscription aux écoles et universités : Campus France et Parcoursup. Les écoles françaises sont pour la majorité affiliées, « connectées » à ces deux plateformes. La plateforme « Études en France » de Campus France et Parcoursup sont 2 plateformes différentes qui n’ont aucun lien entre elles, il est impossible de vous inscrire sur les 2 plateformes en même temps pour les mêmes formations, mêmes établissements.

Parcoursup :

Vous pouvez utiliser la plateforme Parcoursup pour les filières sélectives. Si vous êtes originaire d’un pays ne faisant pas partie de l’Union Européenne, vous pouvez passer par Parcoursup uniquement pour entrer en CPGE (classe préparatoire aux grandes écoles), en BTS (brevet de technicien supérieur) ou en école d’architecture notamment.

Par exemple : Pour une 1ère année de BTS, CPGE, vous devrez formuler vos vœux sur la plateforme Parcoursup.

Études en France de Campus France  :

La procédure “Études en France” concerne uniquement les étudiants résidant dans l’un des 43 pays suivants :

Algérie, Argentine, Bénin, Brésil, Burkina Faso, Burundi, Cameroun, Chili, Chine, Colombie, Comores, Congo Brazzaville, Corée du Sud, Côte d’Ivoire, Djibouti, Egypte, Etats-Unis, Gabon, Guinée, Haïti, Inde, Indonésie, Iran, Japon, Koweit, Liban, Madagascar, Mali, Maroc, Maurice, Mauritanie, Mexique, Nigéria, Pérou, République du Congo Démocratique, Russie, Sénégal, Singapour, Taiwan, Togo, Tunisie, Turquie et Vietnam.

  • Si vous êtes candidat  d’un baccalauréat français, vous devrez formuler vos vœux sur la plateforme “Parcoursup” et suivre en parallèle la procédure “Études en France”.
  • Si vous préparez un autre diplôme (donnant accès à l’enseignement supérieur français), vous devrez effectuer une Demande d’Admission Préalable (DAP) et suivre la procédure « Etudes en France ». La DAP se fait en ligne depuis la plateforme « Études en France ». Elle doit être effectuée entre le mois de novembre et le mois de janvier précédant l’année universitaire pour laquelle vous postulez.

Vous devrez d’abord vous inscrire sur la plateforme https://pastel.diplomatie.gouv.fr/ renseigner les informations personnelles en envoyant les documents nécessaires. (Passeport, photo, etc). Puis il faudra remplir le panier d’informations avec les voeux souhaités. Vous en avez 9 en tout. Il faudra donc envoyer sur la plateforme vos relevés de notes, derniers diplômes, tests de langues, etc. Pour chaque voeux il faudra rédiger une lettre de motivation, vous pouvez utiliser la même pour tous les établissements, après il est conseillé de s’appliquer sur chacune en étudiant les programmes en détail et par conséquent, présenter une lettre de motivation de qualité.

Les frais Campus France dépendant des pays (pour le Maroc par exemple les frais s’élèvent à 175 euros).

Procédure parallèle :

Certains établissements même connectés avec Campus France comme les écoles d’ingénieur, de commerce, les écoles doctorales, les Masters spécialisés, ne recrutent pas systématiquement sur la plateforme Études en France de Campus France. Certains établissements peuvent demander une procédure parallèle avec une double inscription sur leur site et sur la plateforme Études en France. Vous devrez à ce moment là, formuler vos voeux sur Campus France puis, aller sur le site de l’école espace “inscription ou inscription parallèle” et créer un compte personnel. Sur ce compte vous devrez envoyer vos documents ( relevés de notes, diplômes, CV, lettre de motivation, etc) et attendre la réponse de l’établissement. Il est très probable aussi qu’il vous soit demandé de passer des tests d’anglais (TOEIC, TOEFL) ou des tests d’aptitude au Management (TAGE-MAGE). Des sessions sont généralement disponible toute l’année dans tous les centres de langues et dans certains lycées à l’étrangers. Vous pourrez envoyer votre dossier aux écoles en attendant d’avoir les résultats avec la convocation à l’examen seulement.

Une fois votre dossier complet et envoyé avant la date limite de dépôt de dossiers, il faudra visiter votre espace personnel souvent pour être au courant des éventuels compléments de dossiers ou renvoi de certains documents que peut vous demander Campus France. Ainsi, vous aurez les réponses définitives des établissements. Dans le cas ou vous êtes accepté, vous passez directement à l’étape “je suis accepté” sur la plateforme.

Refus des établissements ?

Dans le cas ou tous les établissements vous refusent, vous pouvez demander un recours en rédigeant une lettre à l’université. Sinon, vous pouvez vous inscrire dans une École privée, y être accepté (Généralement c’est moins difficile d’être accepté dans une école privée que dans un établissement public).

Studenjoy, à travers ses nombreux partenariats dans le monde, propose des “admissions express” dans plusieurs écoles privés et prend en charge toute l’inscription ainsi que la procédure Campus France. Studenjoy accompagne aussi les étudiants étrangers (notamment Marocains) dans la suite des événements ( recherche de logements, procédures administratives, etc.) Et vous explique tout ce qu’il y a à savoir concernant la vie en France pour les étudiants étrangers. 

Vous pourrez retrouver nos écoles et toutes les infos directement sur : www.studenjoy.com 

Une fois votre inscription faite dans une école privée, vous passez directement à l’étape “je suis accepté” sur la plateforme Campus France.

Ensuite ? LE VISA !

  • La somme d’argent à bloquer :

Après votre acceptation et votre entretien, vous pourrez procéder à la demande de Visa. Généralement pour les pays étrangers, les consulats demandent des preuves de suffisances de fonds bancaires pour assurer la première année de vie en France.

Généralement le consulat demande de bloquer sur le compte bancaire l’équivalent de 615 euros par mois sur toute l’année.

  • Si vous êtes boursier :

Fournir l’attestation de versement de la bourse avec le montant de celle-ci.

  • Le Garant ! 

Le fameux garant ! Une étape cruciale qui s’avère très contraignante pour certains étudiants. En effet, que ce soit pour acquérir le visa ou pour accéder à un logement en France,  chaque étudiant doit impérativement trouver un garant pour avoir un dossier complet. Ce garant se doit de fournir ses 3 derniers avis d’imposition, 3 derniers bulletins de paie ainsi que ses documents personnels afin de garantir les paiements en cas de non respect de la part de l’étudiant. Cette tâche peut s’avérer difficile pour les étudiants qui n’ont pas de famille proche en France car ils sont quand même obligés de trouver un garant.

Je vous invite à cliquer sur ce lien pour tout savoir sur le garant !

Voici l’attestation de prise en charge ainsi que l’attestation d’ordre de virement.

Attestations pour garant et prise en charge financière

Il y a néanmoins, dans certains cas, des solutions susceptibles de répondre à cette problématique. Notamment la banque ! Certaines banques peuvent se porter “garant” pour les étudiants. Cela reste à discuter avec chaque banque pour voir les différentes solutions disponibles. Aussi, des dispositifs sont aussi mis en place pour aider les étudiants sans garants ! Cliquez sur le lien de l’article ci-dessus pour tout connaître en détails.

Une fois tout ça terminé, il ne vous reste plus qu’à ouvrir un compte bancaire, souscrire à un abonnement téléphonique, choisir son fournisseur d’énergie, prendre son abonnement pour les transports (vous ne voudrez pas faire la connaissance des contrôleurs) et commencer vos études (yay) ! Pour les autres étapes administratives, généralement l’établissement vous facilite la tâche. (Carte Vitale, renouvellement du tire de séjour dans certaines universités)

Tout cela a l’air bien compliqué mais je vous rassure, une fois que vous dépassez cette étape, la vie devient assez agréable, votre vie étudiante commence car étudier c’est bien, mais profiter de ces quelques belles années universitaires l’est encore plus.

Article rédigé par Amine Elasri – Responsable réseau France chez Studenjoy.


Lire la suite...

Studenjoy : Faciliter la vie de l’étudiant… notre mission

Studenjoy une entreprise visant à faciliter la mobilité internationale des étudiants, présente en France, au Maroc et à Pékin.

Grâce à Studenjoy, les étudiants français pourront étudier à Pékin, et les marocains en France, etc. Et tout ça en quelques clics.

Notre activité principale est de proposer un large choix d’écoles d’enseignement supérieur allant du BTS jusqu’au master Bac+5. Nous recherchons les meilleurs partenariats pour subvenir aux attentes des étudiants étrangers comme français. Grâce à nos groupes partenaires Galileo Global Education et FIGS, avec qui nous avons des possibilité d’admission express, Studenjoy vous propose d’étudier dans de nombreux pays comme la France, l’Italie, le Mexique ou encore l’Allemagne. Les étudiants demandent l’école où ils souhaitent postuler sur notre site web et notre équipe convient d’un entretien sous 48h qu’importe le moyen de communication.

 



 

 

En plus des admissions, nous engageons un suivi total de l’étudiant avec une aide pour remplir toutes les formalités administratives nécessaires pour le pays d’accueil, et nous vous proposerons des alternatives pour votre recherche de logement, d’un stage ou d’un emploi afin de financer vos études ou votre vie à l’étranger.

Nos écoles partenaires proposent tous les domaines d’études :

  • École et Grandes Écoles de Commerce
  • Management
  • Marketing
  • Communication
  • Digital
  • Finance
  • Informatique et Web
  • Écoles d’ingénieurs
  • Écoles universitaires Américaines
  • Arts
  • Et bien d’autres…

Le projet phare de Studenjoy pour la rentrée prochaine est d’organiser un forum annuel des écoles de commerce les plus fréquentées en France, mais aussi des universités, écoles d’architectures, d’ingénieurs, hôtelières et classes préparatoires au Paradise Casablanca. En partenariat avec Jef5, ce salon aura pour but de promouvoir les études à l’étranger et particulièrement en France. Au cours de celui-ci, les étudiants auront la possibilité de se préinscrire à ces écoles après un entretien passé sur place.

L’intégration des étudiants est primordiale pour leur bonne installation, c’est pourquoi Studenjoy a comme projet de lancer des évènements culturels et sportifs comme des voyages d’intégrations, des week-end au ski…, tout un panel d’activités afin de favoriser l’intégration des étudiants étrangers en France.

 

Lire la suite...

Entrepreneuriat, Marketing : des compétences à succès

Entrepreneuriat

On pense souvent que l’entrepreneuriat veut automatiquement dire qu’on se destine à créer son entreprise. Les employeurs cherchent d’avantage des profils entrepreneur, car après tout, tous les employeurs ont besoin de gens qui savent développer l’entreprise.

Le mindset entrepreneur est un atout qui a su faire ses preuves,

Il existe aujourd’hui plus de 500 établissements qui proposent des programmes entrepreneuriat. Les étudiants apprennent à rédiger des business plans, maitriser les Pitch, analyser le marché et financer le projet. De plus en plus de concours sont organisés au sein des établissements pour confronter les projets des étudiants à la réalité. Les titulaires de master entreprenariat décrochent des postes en multinational mais aussi en start up. Beaucoup se lancent dans l’aventure en créant leur propre entreprise à partir de rien.

 

Marketing et Management

Le Marketing évolue constamment et n’est pas prêt de s’arrêter, ce qui veut dire que le besoin humain en nouveaux marketeurs est en constante croissance. Le marketing tourne autour du Branding, Il défend autant le produit ou service que la réputation de l’entreprise en temps de crise. Le marketing nous apprend à comprendre le marché, et à mettre en œuvre les actions nécessaires à l’avantage de l’entreprise.

Les supports digitaux se multiplient (PC portables, tablettes, mobiles, objets connectés en tout genre) et la publicité ainsi que la relation client ont subi des évolutions non négligeables. Là où les spots radio, la publicité à la télé, les affiches publicitaires et la prospection téléphonique étaient largement utilisés auparavant, ce sont aujourd’hui de nouvelles formes de marketing qui ont pris le relais : envoi d’e-mails, bandeaux publicitaires en ligne, référencement naturel et payant, e-commerce, marketing de contenu, réseaux sociaux, utilisation du Big Data…

Si le marketing digital est autant utilisé, c’est parce qu’il procure de nombreux avantages tant aux entreprises pour faire croître leur notoriété, fidéliser et réaliser de véritables économies, qu’aux clients qui peuvent bénéficier d’avantages personnalisés. Toutefois, ces nouvelles opportunités ne consistent pas simplement en une digitalisation des techniques existantes. Elles requièrent effectivement des compétences bien spécifiques, et se former au marketing digital est devenu une nécessité pour la plupart des entités.

Voici la sélection Studenjoy des mastères :

 

 

Lire la suite...

Des Écoles de commerce de plus en plus fréquentées

L’enseignement supérieur français est composé de deux grands systèmes, les universités et les grandes écoles publiques ou privées. Pour ce qui concerne les écoles de commerce, elles relèvent majoritairement des établissements de type privé, elles se spécifient par une approche à l’enseignement moderne, permettant de former les jeunes cadres de demain. Une recette à fort succès, dont l’ingrédient principal est l’ancrage dans le monde d’aujourd’hui, voire même de demain.

Tout d’abord, le programme fait place aux nouvelles méthodes d’apprentissage  en misant sur un corps professoral international composé de professionnels et d’enseignants-chercheurs. Forts de leur expérience, ils transmettent leur savoir aux étudiants, que ce soit dans la façon de concevoir ou de prendre  en mains différents outils et méthodologies utilisés en stratégie, finance, marketing… tout cela dans un contexte de résolution d’études de cas.

Les pédagogies actives, le travail en groupe, et les stages aident l’étudiant à se mettre en situation professionnelle pendant sa formation, l’occasion de renforcer ses « soft skills » et les compétences à mobiliser au début de sa vie active afin qu’il ait les réflexes d’un professionnel.

Mais tout cela ne serait possible sans un accompagnement personnalisé de chacun, car deux étudiants n’auront pas le même parcours, de par, les unités de cours choisies, les stages réalisés en France et à l’étranger et les activités au sein des associations étudiantes.

Fortes par le réseau qui les entoure, les écoles de commerce facilitent l’insertion professionnelle, en organisant des événements tels que ” la Business Week “, pendant laquelle les entreprises viennent en quantité ( plus de 278 entreprises pour la business week du groupe INSEEC U ), dans le but de recruter des jeunes talents ambitieux. ( voir vidéo  La Business Week de INSEEC U)

Enfin, les associations d’anciens diplômés sont des relais puissants. Les alumni représentent un réseau d’entraide avec les étudiants en formation. Ils sont  prêts à les soutenir pour trouver, un stage, un emploi, en ouvrant leur carnet d’adresses.

Article écrit par Maxime Lancelot – Studenjoy

www.studenjoy.com

Lire la suite...

Ce qui va changer pour les 
étudiants internationaux Campus France –


Hausse des frais universitaires, ce qu’il faut retenir des nouvelles réformes :

Casablanca – 19 novembre 2018

La France, 4 ème pays d’accueil d’étudiants à l’échelle mondiale a annoncé ce lundi de nouvelles réformes qui entreront en vigueur dès mars prochain. Dans une perspective d’atteindre un demi-million d’étudiants d’ici 2027, l’Etat va procéder à certains changements bénéfiques pour certains et beaucoup moins pour d’autres.

Quels sont alors les points importants de cette décision et qu’est-ce qui va réellement changer ?

  • Le coût des études va passer à 2770€ par an pour une licence et 3770€ en master et doctorat. Le premier ministre a parlé d’une comparaison avec les pays voisins en Europe, l’Angleterre ainsi               que les États-unis, où le coût des études est beaucoup plus élevé qu’en France. Il a aussi souligné que ces montants ne représentent que le « un tiers » du coût réel des études

  • Cette mesure ne concernera pas les étudiants ressortissants de l’espace économique européen.

  • L’État mettra en place 14 000 bourses d’exemption en faveur des étudiants les plus méritants, bourses de mérites et d’aide au financement confondues.
  • Un premier fonds de 10 millions d’euros, qui sera consacré à l’accueil des nouveaux étudiants arrivant dans le territoire en leur organisant des événements d’intégration, un second qui sera investi à améliorer les Campus France à l’étranger afin de faciliter le traitement de dossiers des étudiants.
  • Une priorité dans les consulats pour les visas étudiants, tout en facilitant la demande. Moins de documents pour les étudiants à la constitution de leur dossier pour un traitement plus rapide.
  • Chaque étudiant bénéficiera d’un référent qui l’aidera dans ses premiers jours d’installation dans le pays.
  • Les étudiants diplômés qui rentrent dans leur pays d’origine bénéficieront d’un titre de séjour qui leur permettra de revenir en France en vacances ou pour le travail.Hausser les frais universitaires afin d’attirer un plus grand nombre d’étudiants, une décision controversée qui fait beaucoup parler les étudiants du monde mais surtout, les étudiants Marocains qui sont les premiers étudiants en nombre présents en France chaque année. Dans cette optique de développement, Studenjoy prendra en compte ces nouvelles mesures afin d’expliquer et aider au mieux les étudiants Marocains souhaitant poursuivre leurs études en France. Au sein de ses bureaux à Casablanca, l’équipe Studenjoy sera prête à accueillir les étudiants tout au long de l’année au Maroc pour leurs procédures administratives de visas ainsi qu’en France pour leur trouver un logement adéquat.

– Article rédigé par Studenjoy

http://www.studenjoy.com

Lire la suite...

3 choses importantes à préparer avant de partir étudier en France

Étudier en France – La France est mondialement connue pour être l’une des destinations favorites des étudiants, il y a de plus en plus de jeunes qui rejoignent les universités françaises dans plusieurs villes, les premières étant -Lyon -Grenoble -Toulouse – Montpellier. C’est vrai qu’il fait bon vivre pour ces étudiants en France et qu’ils trouvent aussi beaucoup d’opportunitéspour les motiver à y étudier. Notamment les jobs étudiants, choses qui est interdite par exemple chez nos amis Américains, l’accès facile à la santé, les frais universitaires très accessibles, etc.

Dans cet article, nous présentons les étapes clés pour préparer son départ en France, quelques dates et des informations précises sur les procédures administratives obligatoires pour les étudiants étrangers.

Le projet d’études

Avant toute chose, il est impératif de préparer son projet d’études. Cela consiste à savoir le domaine d’études dans lequel on aimerait se diriger (Architecture, Management, Droit, Communication, etc.) Se poser les bonnes questions, vers quel métier vais-je me diriger dans le futur ? Quel diplôme ai-je besoin d’avoir afin d’aboutir aux postes qui m’intéressent ?

Nombreux sont les étudiants qui s’inscrivent dans une formation en L1 et réalisent par la suite que ce n’est pas vraiment ce qui les intéresse, ils changent souvent ensuite en s’orientant vers un autre domaine d’études.

Il y a des moteurs de recherche par formation très intéressant notamment celui de CampusFrance, qui aide à bien choisir la formation, l’école ou l’université qui correspondra à chaque étudiant.  Il y a aussi des agences d’orientation et d’accompagnement aux étudiants comme Studenjoy, qui à travers des entretiens physiques entre l’étudiant et un spécialiste de l’orientation, aide à déterminer précisément le domaine d’études correspondant au profil de l’étudiant et à ses perspectives d’avenir.

Les procédures administratives

Les étudiants étrangers, sont souvent obligés de passer par des plateformes dédiées comme CampusFrance ou Parcoursup afin de préparer un bon dossier d’inscription. Sur ces sites, l’étudiant devra clairement indiquer ses vœux, parler de son projet d’études, transmettre ses derniers bulletins et/ou diplômes ainsi que détenir un certificat d’aptitude en langue française comme le TCF.

À la suite de quoi, l’étudiant devra attendre d’avoir des réponses de confirmation d’inscription auprès des écoles choisies. L’étudiant se doit ensuite de demander son visa étudiant, avec l’inscription universitaire, ce dernier devra dépendamment de son pays, démontrer sa capacité financière pour vivre en France, cela consiste souvent à bloquer une somme d’argent dans un compte bancaire pour au moins la première année. Aussi, l’étudiant pourra se voir demander un garant en France, celui-ci devra transmettre certains documents, comme ses fiches de paies et/ou ses avis d’impositions afin de prouver sa capacité à prendre en charge l’étudiant.

Enfin, ou presque, un logement d’accueil est nécessaire à l’obtention du visa, une attestation d’hébergement, une réservation de chambrou un bail de location est dans certains pays obligatoire pour finaliser la demande.

Il faudra tout de même payer les frais de dossier à la fin pour transmettre son dossier et décrocher son entretien pédagogique.

Attention : Ces plateformes ont des dates d’ouverture et de clôtures précises. CampusFrance Maroc par exemple commence à constituer les dossiers en novembre jusqu’en janvier pour les universités et mars pour les écoles de commerce et d’ingénierie, APB, BTS, etc.

Et bien sûr, le départ !

Après l’obtention du visa étudiant, les futurs diplômés se trouvent rapidement confrontés à un nouveau grand défi, le déménagement ! Bien souvent, les procédures consulaires prennent un bon bout de temps et les jeunes étudiants se trouvent pressés par le temps, il faut prendre l’avion, trouver un logement pour ceux qui ne l’ont pas encore, meubler, souscrire aux différents organismes nécessaires pour accéder à l’électricité, le gaz, internet, assurance habitation, ouvrir un compte bancaire, prendre une ligne téléphonique, … Tout ça, en préparant la rentrée universitaire !

Studenjoy s’occupe essentiellement d’aiderces étudiants durant toutes ces étapes, des conseillers prennent en charge chaque dossier, expliquent clairement à l’étudiant ce qu’il devra faire et accompagne jusqu’à obtenir leur visa et trouver leur appartement. Cela permet à l’étudiant de gagner du temps, de l’argent et à ses parents d’être rassurés durant cette grande étape de vie.

N’hésitez pas à consulter le prochain article, Ce qu’on doit faire une fois arrivés en France !

———————

Article publié par Studenjoy, le 28/08/18

http://www.studenjoy.com

Lire la suite...